Le jour le plus long…

Et le plus chaud ? se dit-on, en ce mercredi 21 juin, où l’été nous fait une entrée cavalière, sans préambule aucun ! On nous annonce pour cet après-midi des températures avoisinant les 33°C alors que la Normandie est réputée pour son climat tempéré avec des étés peu étouffants où le thermomètre flirte avec les 20°C. Journées d’exception donc avec l’espoir que nous ne déplorerons pas, comme en 2003, une hécatombe de vieillards victimes de la canicule… Un espoir d’autant plus vif que j’appartiens, comme le diraient les démographes, à la cohorte susdite.

Face à l’étuve ambiante, je vois deux motifs de consolation : le premier, nous aurons en Normandie la même température qu’à Bamako, à la différence près qu’au Mali, ça dure des mois, et je n’habite plus sous les toits de Paris où le mot « étuve », qui suggère un endroit où il fait très chaud, apparaît comme un doux euphémisme et doit être impérativement remplacé par celui de « rôtissoire » ! A noter, en passant, la fâcheuse tendance des médias à nous affoler avec la notion de température ressentie, toujours pire que la réelle.

Et puis, les animaux et les végétaux ne souffrent-ils pas également ? Peut-être aurais-je dû écrire « davantage que nous » dans la mesure où ils ne disposent pas de moyen de lutter contre les fortes chaleurs et dépendent de nos bons soins… Prendrai-je un arrosoir, ce soir ? Ces inquiétudes-là, en direction de la nature alentour, me sont venues depuis que j’habite la campagne alors qu’elles ne m’effleuraient guère à Paris où, je l’avoue, l’état de dessèchement des marronniers de la Place de la Nation, je m’en fichais. En revanche, j’étais sensible aux pics de la pollution annoncés à grand renfort d’alertes apocalyptiques. Conclusion : urbains comme ruraux, nous avons tous de quoi nous faire du mouron, de la bile, de la mousse, des cheveux blancs (c’est fait, pour moi) et du mauvais sang.

En relation avec ces observations quelque peu désenchantées et pour revenir à cette journée exceptionnelle, le solstice d’été du 21 juin, où la durée entre lever et coucher du soleil peut dépasser 16 heures, je me demande si ce ne serait pas une bonne idée de profiter de toute cette lumière pour éclairer un peu nos lanternes en matière… d’écologisme.

Publicités

Une réflexion sur “Le jour le plus long…

  1. Bonjour Dominique ! Comme tout est bien dit ! « la notion de température ressentie, toujours pire que la réelle. » oh ça, ça me plait ! Mon mari et moi nous avons mis des bouquets d’arbres en prévision des canicules mais il fait chaud quand même. La chatte est réduite en carpette et me regarde avec désolation… Bonne journée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s