A mes lecteur.rice.s, une écrivaine fort marrie…

Dans mon courrier du jour, des publicités et des factures, j’ouvre des lettres qui commencent et se terminent par « Madame, Monsieur » ou par « Chère cliente, cher client ». Il appert qu’en matière de formules de politesse, le féminin l’emporte sur le masculin. C’est une affaire d’usage et au-delà, l’héritage d’un savoir-vivre dont la galanterie (la vraie de vraie et non celle qui vise la seule séduction) faisait partie. Mes lecteur.rice.s deviendraient alors mes lectrice.eur.s… Pourquoi pas ?

La revendication de la place du féminin dans l’écriture a débuté par la féminisation des noms de métier, il y a quelques années. Elle se généralise malgré quelques crispations : ainsi, j’ai du mal à déclarer que « Colette est une grande écrivainE » comme j’ai envie de sourire à la pensée qu’un homme qui fréquente une « entraîneuse » peut être aussi bien un sportif qu’un type incité à consommer du champagne dans une boîte de nuit.

Mais on n’est pas là pour rire puisqu’on nous parle aujourd’hui de l’ « écriture inclusive » qui consiste à utiliser un point médian au pluriel (donc le masculin ne l’emporte plus sur le féminin) et à la place des mots « homme » et « femme » leur préférer un terme plus universel. Imaginons une phrase un peu farfelue dont les parenthèses seraient à bannir : L’ecclésiastique (l’homme de Dieu) et le grand spécialiste en médecine (l’homme de l’art) s’en iront avec tous les autres (comme un seul homme) afin de se glisser dans un regard (un trou d’homme)… Et, hormis « trou d’humain », demandons-nous comment nous allons traficoter les autres expressions pour obéir aux consignes.

L’usage du point médian fait froid dans le dos : il suggère celui de la guillotine ! Les mots, en effet, vont être fragmentés, coupés en morceaux, et ainsi « déqueutés » nuiront à la fluidité de la lecture. Et puis comment oublier l’esthétique de l’écriture ? Il m’arrive de repérer une faute d’orthographe à la seule vue de la graphie du mot : elle n’est pas belle, il y a quelque chose qui cloche !

Au-delà, ne conviendrait-il de s’interroger sur l’efficacité de ce procédé d’écriture qui risque de devenir le meilleur moyen de mettre l’accent sur la différenciation sans fin des sexes ? Voyons ce qu’il préconise : « C’est lui – point médian –, c’est elle – point médian –, et avec le s final : c’est nous mais comme on vous l’a signalé juste avant, on est deux humains bien distincts. »

Pour clore et dans le même ordre d’idées, ne conviendrait-il pas de réviser les dictionnaires où l’on trouve à « homme » des synonymes tels qu’ « être humain » ou « espèce humaine » tandis qu’à « femme », franchement, c’est l’horreur : « bobonne », « mousmé », « pimbêche », « rombière », « matrone », « commère »… ?

Publicités

2 réflexions sur “A mes lecteur.rice.s, une écrivaine fort marrie…

  1. Tout à fait… Tout à fait…
    Tiens, moi aussi je me fie au graphisme pour ce qui est de l’orthographe (mais ce n’est pas toujours gagné !)
    Pour « femme » c’est l’horreur, effectivement, mais on peut lire aussi : « dame, épouse, lady, ingénue »…
    Et hélas, le féminin de « gars »… (Oh ça c’est moche)…
    L’ecclésiastique, personnage de Dieu, et le grand spécialiste en médecine, le poète de l’art médical, s’en iront avec tous les autres comme un seul mortel afin de se glisser dans un regard (un trou d’homme)…
    Aïe, non, ça ne va pas, mais j’aurai essayé………
    Mais c’est hyper dur leur ligne médiane !
    Bonne soirée……………..

  2. Cher.e écrivain.E. (où placer l’accent grave de ‘cher’ au féminin ? le supprimer ? c’est une faute et ça cloche !)
    Mais de grâce ne faites pas la grimace !
    A ce petit jeu pas très malin,
    laissons les esprits chagrins
    suffire à leur peine.
    Parions que de nouveau l’esthétique sera reine
    quand bientôt de guerre lasse,
    d’un point médian, ils crieront hélas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s