Vive l’amitié !

Dès le 10 octobre, des vents mauvais me conduisirent aux urgences des hôpitaux, telle une épave, sans que je sache jamais si j’allais échouer dans une salle d’opération ou non. Les fautives ? mes vertèbres cervicales, au nombre de sept (on remarquera ce chiffre, nombre sacré par excellence), qui se mettaient en quatre pour m’esquinter le bras gauche tandis que j’avais le moral à zéro. De souffrance lasse, je me mis à la morphine comme on se met aux abonnés absents, et, effectivement, je n’étais plus là du tout même si ma douleur avait pris la poudre d’escampette avec ma personne transformée en zombie.

Stoppons net, mon Journal n’ayant pas vocation à diffuser des bulletins de santé mais à prendre la mesure d’états singuliers, et voyons plutôt les effets délétères d’un dérivé de l’opium qui ont pour conséquence d’isoler le malade : complètement abruti, il se rabougrit sous sa couette, la tête prête à craquer comme une pastèque… Rien de stupéfiant à ce constat, sauf que ses idées tournent au noir, et noir c’est noir, comme le savait Johnny.

Heureusement et depuis que je tiens ce Journal rares sont les billets où je n’ai pas chanté les vertus de l’amitié, et celle-ci se manifesta de messages inquiets en mots doux pour la malade qui se sentait beaucoup moins seule ! Mon amie, Teolinda, retarda même son retour dans son pays pour m’accompagner durant près de deux semaines ! Moralité : « Au moindre coup de Trafalgar, c’est l’amitié qui prenait le quart. » Mon frère et l’un de mes fils vinrent me visiter, j’étais si heureuse… Que toutes celles et tous ceux qui m’ont entourée de leurs regards bienveillants soient remerciés ici !

Publicités

2 réflexions sur “Vive l’amitié !

  1. Je découvre trop tardivement les moments sombres que vous venez de traverser, car je me suis peu connectée à FB ces derniers temps. J’espère de tout coeur que vos ennuis vont se ranger vite au rayon des très mauvais souvenirs. Les témoignages d’amitié et d’affection on t été le pendant solaire de ces ombres. Je vous souhaite alors, sans contrepoids aucun, une belle et douce année 2018, qui porte vos projets et soit profuse en partages. Amitiés facebookiennes. Chantal

  2. …et que souhaiter de meilleur à notre chère écrivaine, en ce début d’année ?
    Une meilleure santé, cela va sans dire !
    Un moral d’acier, c’est beaucoup demander !
    De la sérénité à pleines brassées, faut-il oser ?
    Du coeur à l’ouvrage, non plus que rage, une gageure ?
    Que sais-je encore ?
    Mais d’amitiés partagées, contre vents et marées, rien que d’y songer, le pari est gagné.
    Merci Dominique, pour ce beau billet plein d’amitié.

    A toutes et à tous, lectrices et lecteurs de Dominique, belle année 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s